Around

Lac Majeur


Miroirs d’eau entourés par des décors magnifiques: parcs, jardins luxuriants et itinéraires de montagne d’où l’on peut admirer sept lacs, la plaine du Pô et les Alpes italiennes et suisses: c’est ainsi que se présentent les lacs Majeur et Mergozzo. Ce qui nous étonne du Lac Majeur à première vue, ce sont ces magnifiques îles qui forment, avec les châteaux historiques de Cannero et la petite Ile San Giovanni Battista (où vécut Arturo Toscanini), unsplendide archipel: l’Ile Belle,siège du Palais Borromeo (1670); l’Ile Pêcheurs, dédale de petites ruelles typiques et pittoresques; l’Ile Mère, avec ses célèbres jardins botaniques riches de plantes rares et d’animaux en liberté.

L’Ile Belle

L’Ile inférieure est appelée l’Ile Belle, en honneur de Isabella d’Adda, épouse de Carlo III Borromeo, à qui l’on doit le début des travaux (1632) de transformation de l’île et de construction du palais baroque monumental (1670), poursuivis ensuite par le fils Vitaliano VI Borromeo. Lieu de repos sont les six grottes originales situées à proximité du lac et les jardins scénographiques à l’italienne.

L’Ile des Pêcheurs

L’île supérieure, dite des pêcheurs, pour souligner l’occupation typique à laquelle les habitants s’adonnent depuis un temps oublieux, se présente aujourd’hui encore comme un spectaculaire enchevêtrement de pittoresques et charmantes ruelles caractérisées par les maisons blanches, ravivées de cadres colorés.

L’Ile Mère

L’Ile Mère, l’ancienne Ile Renata, est la plus grande des trois de par ses dimensions: à l’intérieur, un palais du XVIe siècle est immergé dans un luxuriant jardin à l’anglaise, riche de variétés botaniques dont beaucoup sont exotiques.

Lac Orta

Lac Orta
”Orta, cette aquarelle divine, semblepeinte sur de la soie avec, aufond, le Sacro Monte, la noble avenue bordée de palais sévères, la place si-lencieuse auxfagades recuillies derrière lefeuillage des marroniers et, devant, l’Ile San Giulio, semblable au purgatoire aérien de Dante, hé-sitant entre l’eau et le ciel”. Voilà comment Piero Chiara, l’écrivain des lacs, chantait le silence d’Orta et de son lac, un silence discret sur lequel les gens d’ici ont tissé leurs vieilles légendes.

Lac Mergozzo

Anciennement connue comme Muregocium, Mergozzo se présente comme un bourg aux maisons typiques en pierre de la Vallée d’Ossola pressées les unes contre les autres, divisées par des chemins abruptes qui se transforment souvent en escaliers. Les ruelles pittoresques portent au centre de la place principale où pousse un vieil orme, au pied duquel, déjà au XVIIe siècle, siégeaient les Magistrats du Bourg. Les édifices religieux, qui remontent à la période romane, s’intègrent dans cet archaïque tissu urbain: l’Oratoire de Santa Marta, fondé sans doute au IXe siècle, restauré en 1130 et, en partie, modifié au XVIIIe siècle, l’Eglise de l’Assunta et celle de Santa Maria dans le hameau de Bracchio. La visite de l’Antiquarium est également intéressante: il s’agit d’un porche du XVIIe siècle où sont déposés les témoignages de l’activité traditionnelle du travail de la pierre, du marbre et du granite, typique des habitants du lieu ainsi que des pièces archéologiques qui proviennent de différentes localités du Lac de Mergozzo. Anciennement golfe du Lac Majeur, ce petit lac est l’un des plus propres d’ Italie: depuis des années il est interdit d’y utiliser tout bateau à moteur et il est connu pour les opportunités qu’il offre aux passionnés de sports aquatiques.
Une promenade artistique très intéressante à faire est celle dans le village Montorfano qui peut sans doute se vanter d’avoir l’église romane la plus intéressante et la mieux conservée de la région: dédiée à S. Giovanni Battista, elle est construite avec le granite extrait du Mont Orfano voisin (appelé ainsi pour sa localisation solitaire à proximité du Lac Mergozzo). A côté de l’église, des fouilles archéologiques ont mis en évidence les traces d’un édifice de culte qui date du V – Vie siècle.

Booking online by Hotel.BB